.comment-link {margin-left:.6em;}

Bouddhisme et méditation

Le bouddhisme est une voie vers Nibbana, la libération finale. La méditation bouddhiste c'est avant tout voir et expérimenter par soi même. Le voyageur éternel en quête d'absolu ne peut donc qu'agir. Dans cet espace je partagerai volontiers avec les passants et amis du Dhamma mes expériences de cette pratique.

Ma photo
Nom :
Lieu : Geneve, Switzerland

Cancer / Serpent

vendredi, juin 19, 2009

Meditation Vipassana 2009: 7eme jour de retraite: etat de pleine conscience



La somnolence dans les méditations assises reprend le dessus. Fatigue et somnolence à toutes les sessions assises.

Je me suis donc décidé de "lâcher prise", en me divertissant à prendre discrètement les photos des lieux et des méditants.


09h00
Interview de ce jour
Sayadaw a conseillé un yogi débutant d'éviter de faire son rapport avec les mains. Je me sentais un peu concerné vu que j'utilise essentiellement le langage corporel.

14h00
Pas terrible cette séance d'assise. Au début j'ai éternué, ce qui a fait couler mon nez, donc durant les 15 premières minutes je me suis vaqué à me moucher soit discrètement ou soit plus fort, pour dégager le nez. En fin de compte cela s'était quand même bien passé mais au dépend de ma quiétude !

16h00
Somnolence à nouveau. Je ne voyais pas clairement les objets d'observation. Mes notations non plus n'étaient pas claires, mais je notais quand même selon les instructions de Sayadaw. Un certain moment j'avais l'impression de somnoler, mais je gardais constamment l'effort de noter. Noter, noter, noter sans arrêt.

Puis tout d'un coup, c'était comme si je me réveillais d'un profond sommeil récupérateur. Je me sentais en pleine forme, rempli soudainement plein d'énergie. En plus j'étais dans un état de bien être immense. Et j'étais très content, car j'avais retrouvé la flamme de ma pleine conscience.

En fait j'avais exercé aramba dhatu (l'effort initial), et je suis actuellement à celui de nikama dhatu (l'effort progressif). Et comme hier matin j'avais eu sati (la pleine conscience), il ne me fallait plus trop d'efforts pour redémarrer le moteur. C'est pourquoi on appelle aussi nikama dhatu l'effort boosté.

Ce fût donc super les sessions de marche suivantes ainsi que la session assise de 20h avant d'aller au lit.

19h00
La marche de 19h a été cool. J'étais toujours dans cet état de plénitude à commencer par une note à chaque pas, même en marchant sur l'herbe et sur un terrain en pente. Peu importe, tout est clair dans mon esprit. Idem en passant à deux notes puis trois notes. Je n'ai pas trop attendu pour devancer ma session assise de 5mn.


20h00
Ah ! Quelle joie que de commencer à s'asseoir dans un état d'esprit rempli de calme et de bonheur. La respiration se fait lentement mais les objets d'observations sont très distincts dans mon esprit. Peu à peu une lumière orange remplit ma vue intérieure. Cette lumière si douce et remplie de sérénité. Elle devient des fois très lente. Pour boucher le vide entre l'abaissement et le soulèvement de l'estomac, j'ai rajouté deux notes supplémentaires: la posture assise et le toucher au sol.

Et puis la respiration changeait de rythme, je percevais la prolongation de l'abaissement, au-delà de ce qui était avant pour moi du vide. Et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'heure.

Cette année ces moments de pleine conscience arrivent très tôt. Cela signifie que, même en faisant une retraite de 2 semaines comme celle-ci, les résultats finaux seront forcément meilleurs que les retraites de 3 semaines des deux dernières années. En plus beaucoup d'idées arrivent pour mon boulot. D'ores et déjà, même après une semaine, je peux dire que cette retraite m'est très profitable.

Le temps
Pluie les premiers jours de retraite. Beau temps les jours suivants, même si des fois le soleil est absent.

Libellés : , , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home