.comment-link {margin-left:.6em;}

Bouddhisme et méditation

Le bouddhisme est une voie vers Nibbana, la libération finale. La méditation bouddhiste c'est avant tout voir et expérimenter par soi même. Le voyageur éternel en quête d'absolu ne peut donc qu'agir. Dans cet espace je partagerai volontiers avec les passants et amis du Dhamma mes expériences de cette pratique.

Ma photo
Nom :
Lieu : Geneve, Switzerland

Cancer / Serpent

lundi, juin 22, 2009

Meditation Vipassana 2009: pratique de Sampajanna ou "comprehension juste"


Comme pour mon existence, ces jours de retraite passent et ne se ressemblent pas.

Aujourd'hui je commence de nouveau à être bloqué. Pour ne pas faire de la figuration, je cherchais la Sayalay pour me débloquer. Négatif. Heureusement que le thème de l'enseignement de ce soir, Sampajanna ou la "compréhension juste" m'a éclairé.

De retour à la pratique je l'ai mis à profit.

Pour la marche, j'étais attentif au pas à chaque mouvement (pour une note à chaque pas). Noté pas gauche ou pas droit au moment du mouvement du pied concerné. La même chose pour le soulèvement, l'avancement et l'abaissement du pied. Dans ces moments, mon esprit est dans la marche. Quand il s'envole je m'en aperçois tout de suite, et je renforce mon attention en conséquence. Mon esprit est donc dans le "lever" "avancer" et "abaisser" s'agissant des notes de la marche. Quand mon pied touche le sol mon esprit est dans le contact avec le sol, c'est-à-dire la sensation de dureté. Quand le pied se lève l'esprit est dans le mouvement de soulèvement puis dans les sensations successives de dureté des muscles qui se mettent à travailler les uns après les autres. Après un certain moment, à cause de la fatigue et du relâchement, je constate que le mouvement est superficiel ou que c'est l'observation qui l'est, ou encore les deux, alors je redouble d'attention et je rectifie le tir.

Pour la méditation assise, j'étais attentif au soulèvement et à l'abaissement de l'abdomen au moment où le mouvement a lieu, pas avant, ni après. J'ai vaqué mon temps à doser mon attention et mes notations à ce qu'ils restent soutenus pour garder constamment allumer la flamme de la pleine conscience. Dans le même temps je suis aussi attentif à toute apparition de vagabondage de l'esprit, pour le cas échéant, rajouter une ou deux notes supplémentaires. Tout un travail d'équilibrage !

Eh ben dis donc, quelle surprise: une joie intense s'était montée en moi en chacun de ces moments.

Libellés : , , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home